Ciné Club du Lycée Lavoisier Index du Forum Ciné Club du Lycée Lavoisier
Le cinéma, c'est un oeil ouvert sur le monde.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bonjour 
Bienvenue Invité sur le site du Cinéclub !!
TAXI DRIVER
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Ciné Club du Lycée Lavoisier Index du Forum -> Les films -> Le débat continue...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Clara. S


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2010
Messages: 13
Point(s): 13
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun 4 Oct - 21:15 (2010)    Sujet du message: TAXI DRIVER Répondre en citant

Non pas du tout, je t'avoue que je n'ai pas réfléchi à ça.

Sur les prises, la subjectivité enrichi ce forum...
Non Scorses n'a rien révolutionné dans l'art. Enfin si tu persiste à croire que si, donne moi des arguments valables !
Je n'ai pas ressenti que j'étais dans la tête de Travis... Je connais des acteurs (comme Depardieu et Dewaere dans les films de Blier par exemple pour ne citer personne) qui sont beaucoup plus "habités" par le rôle... Même, cette manière de laisser la caméra à proximité de l'acteur, c'est déjà fait dans plusieurs films comme par exemple Ascenceur Pour l'échafaud avec Jeanne Moreau. Beacoup plus subtil pour moi, et la musique est aussi plus belle (sache qu'ascenceur pour l'échaffaud date de 58).
Pour la psychologie du personnage, excuse moi, mais tu vois bien qu'en une heure on avait fait le tour de la psychologie de Travis...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 4 Oct - 21:15 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ilan


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2010
Messages: 98
Localisation: Paris
Point(s): 79
Moyenne de points: 0,81

MessagePosté le: Lun 4 Oct - 21:19 (2010)    Sujet du message: TAXI DRIVER Répondre en citant

De Niro est vraiment génial, il n'y a pas à dire...


Mais les prises de plan ne m'ont pas impressionné (maintenant la première fois que tu vois un film d'essayer plus de suivre l'histoire qu'autre chose...) mais en tout cas l'ambiance créée par les images de la ville de nuit font vraiment ressentir l'ambiance du film. Et ça c'est vraiment fort !


Sinon pour ce qui est de la psychologie de Travis, voici ma petite vision des choses :
Il revient traumatisé du Vietnam où il a vécu l'horreur de la guerre. Il est paumé dans les bas fonds de New-York.
Comme il a un côté humain (il a un journal intime...) il réfléchit sur sa situation. Il décide alors d'établir une sorte de code moral visant à 'nettoyer' la ville.
Voyant que ce ne pourra être fait par la politique (Betsy et Palantine le déçoivent), il décide de prendre les choses en main. Et le but ultime devient de sauver Iris. Ainsi il aura fait le bien et il sera au bout de sa morale. En aidant une petite fille, il redevient quelqu'un de bien (même si il utilise des moyens violents). C'est pour ça qu'une fois qu'il a tué les 3 'méchants', il est prêt à mourir : il a atteint son but, il a fait tout ce qu'il voulait faire.
En 3 mots (comme me l'a demandé Marie vendredi), Travis est Humain, Traumatisé et Déterminé.


(vivement que Julien et Blaise y mettent leurs grains de sel et ce débat va devenir monstrueux !!!)


Et la marelle, elle est où ?????


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Clara. S


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2010
Messages: 13
Point(s): 13
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun 4 Oct - 21:26 (2010)    Sujet du message: TAXI DRIVER Répondre en citant

Suite à la provcation de Joséphine, J'ai changé d'avis: De Niro n'est pas non plus exceptionnel...

Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis sur le fait qu'il voit que ce n'est pas la politique qui va "nettoyer" la ville ! Et je pense (j'imagine que c'est logique ?!) qu'en nettoyant la ville, c'est nettoyer son esprit qu'il veut non ?

Et petite question, pourquoi est-ce qu'il se retourne à la fin ? J'ai des petites hypothèses mais elles ne sont pas concluantes ...


Revenir en haut
Joséphine


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2010
Messages: 38
Point(s): 33
Moyenne de points: 0,87

MessagePosté le: Lun 4 Oct - 21:27 (2010)    Sujet du message: TAXI DRIVER Répondre en citant

Hahhahahahha (rire machiavélique)
Clara vient de m'avouer (sur fcbk) qu'ell trouvait De Niro pietre acteur. On fait quoi ? Je suis pour une morte lente et douloureuse, avec du feu et du sang.

Sinon, j'ai remarqué que certaisn thèmes obsèdent et passionnent le club, on a eu une période
"Les Dieux sont tombés sur la tête c'est trop pourri" et je sens que nous rentrons dans l'âge du
"Mais où est la marelle de Julien et Clara ?" 


Revenir en haut
Clara. S


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2010
Messages: 13
Point(s): 13
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun 4 Oct - 21:29 (2010)    Sujet du message: TAXI DRIVER Répondre en citant

La mort lente et douloureuse sera dure, étant donnée que je suis cahcée ! héhé
Si on est deux à l'avoir vue cette marelle, ça veut bien dire qu'on est pas fous (enfin peut-être que si d'ailleurs) et qu'elle existe...


Revenir en haut
Joséphine


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2010
Messages: 38
Point(s): 33
Moyenne de points: 0,87

MessagePosté le: Lun 4 Oct - 21:34 (2010)    Sujet du message: TAXI DRIVER Répondre en citant

Qui est fou et qui ne l'est pas ?
(cf. Shutter Island)
hahaaaaaaaaaa


Revenir en haut
Pierre


Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2010
Messages: 54
Masculin
Point(s): 51
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Mar 5 Oct - 20:29 (2010)    Sujet du message: TAXI DRIVER Répondre en citant

elle est jolie celle que joue betsy 
Quelqu'un aurait une image de la marelle à la fin ?
ça sert à rien de se taper dessus : chacun à son avis.
Mais je suis d'accord les plans de new york la nuit sont absolument merveilleux.
Sinon la film ne m'a pas plus bouleversé que ça


Revenir en haut
Ilan


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2010
Messages: 98
Localisation: Paris
Point(s): 79
Moyenne de points: 0,81

MessagePosté le: Mar 5 Oct - 20:48 (2010)    Sujet du message: TAXI DRIVER Répondre en citant

J'AI TROUVÉ LA MARELLE !!!!! à supposer que s'en soit une...

voici l'image (cliquez pour agrandir et regardez au sol devant les voitures) :




Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Clara. S


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2010
Messages: 13
Point(s): 13
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar 5 Oct - 20:50 (2010)    Sujet du message: TAXI DRIVER Répondre en citant

Hahaha, DELIVRANCE ! Smile

Revenir en haut
Julien


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2010
Messages: 33
Point(s): 28
Moyenne de points: 0,85

MessagePosté le: Mer 6 Oct - 21:18 (2010)    Sujet du message: TAXI DRIVER Répondre en citant

 Bien... Scorsese n'a rien inventé ? Cela est vrai dans une certaine mesure et totalement absurde dans une autre !  1976, 9 années se sont écoulées depuis le révolutionnaire Easy Rider. Le cinéma Américain a connu l'évolution la plus importante de son histoire. Finies les conneries sorties tout droit des grandes majors Hollywoodiennes avec ces stars  plus insignifiantes les unes que les autres. L'Amérique connait à cette époque une des parties les plus sombres de son histoire. Le scandale du Watergate a explosé au grand jour, Nixon a démissionné , et la jeunesse américaine revient du Vietnam dans des Body bags. Car Travis n'est qu'un prétexte pour parler de cette époque poisseuse et sordide, que la ville de New York représente  à merveille. Hommes politiques fourbes, gens ingrats, dealers, meurtriers... voilà ce qui reste dans l'Amérique de Paul Schrader. Une Amérique où le chaos social a engendré un des plus grands malaises de l'histoire du pays. C'est dans cette Amérique désolée que Schrader nous livre l'histoire d'un homme parmi tant d'autres. Travis. Minable chauffeur de taxi, a moitié fou, et dont le rythme de vie se compare chaque jour qui passe à un triste renouvellement de ce qu'il a déjà fait la veille. Et c'est là où le film révèle toute sa splendeur. Voilà le vrai génie. Le néoréalisme italien et la nouvelle vague française ne sont pas loin. Le public américain se retrouve désormais dans un nouveau type de héros : les anti-héros. Cette idée se retouve explicitement dans la scène où Travis braque une vedette d'une sitcom minable avec son gros calibre. Car rien que le fait que Travis tente de survivre dans cette ville répugnante et déshumanisée fait de lui, à mes yeux, un héros. Et oui... un héros minable... qui ne cherche qu'à communiquer ! Je me suis fait traiter de raciste vendredi lorsque j'ai pris la défense de Travis ! Raciste ? Pourquoi ? Parce que j'ai aimé Travis, ressenti de l'affection pour lui ! M'a-t-on reproché d'être humain ? Car il ne faut pas l'oublier Travis est un homme, et ses actes ne doivent pas nous aveugler face à cette vérité. Car aucun connard de bobo ne connaîtra la souffrance de Travis. Les prises de vue ne sont pas belles ? Car il faut de la beauté pour filmer le désespoir ? Les prises de vues restent cependant sublimes, et je ne crois pas, Clara, que ton regard à travers un objectif de caméra aurait contribué en quoi que soit à l'esthétisation de la vie de Travis. Scorsese nous livre une mise en scène virtuose, au plus près des personnages ( cf le premier dialogue entre Travis et Iris ). Le réalisateur filme New York à une échelle ridicule, celle d'un homme parmi des dizaines de millions d'autres. C'est cela le vrai le génie. Savoir tirer d'une histoire, à priori banale, une oeuvre déroutante et avant tout originale. Et cela Schrader l'a admirablement bien compris. Ce film se présente alors à nous comme une fable humaine. De la psychologie ? Pourquoi faire ? Nous ne connaissons rien de ce personnage ! Il s'agit encore là d'un faux débat ( un peu branleur, navré de le dire ). Il aurait fallu s'intéresser à un homme en particulier... le scénariste... n'oublions pas que ce dernier était un fétichiste des armes et un drogué.

      Donc Taxi Driver... un grand film qui a su capter une époque et la vie d'un homme, ô combien humain !


P.S: J'ai revu la scène de fin. Putain ça a vraiment l'air d'une marelle. Enfin on s'en fout... ce n'était pas prévu dans le script !


Revenir en haut
Pierre


Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2010
Messages: 54
Masculin
Point(s): 51
Moyenne de points: 0,94

MessagePosté le: Jeu 7 Oct - 18:25 (2010)    Sujet du message: TAXI DRIVER Répondre en citant

Voilà qui clos le débat, merci Julien
De très très bonnes remarques, ce n'est pas l'histoire de cet homme c'est l'histoire de cette époque décrite à travers le perso de Schrader.
J'appelle tout ce que Julien dit de la "critique" (objectif) et non pas son propre point de vue (subjectif)


Revenir en haut
claudina


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2010
Messages: 12
Point(s): 12
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Ven 8 Oct - 10:04 (2010)    Sujet du message: TAXI DRIVER Répondre en citant

Je ne m'étais pas connectée depuis un moment et constate avec plaisir, joie et bonheur, que l'on s'étripe sur les colonnes du forum!! Je trouve cela formidable, continuez à donner vos avis, à faire vos critiques ou simplement à dire ce que vous avez ressenti. Ceci dit, je trouve que la participation de Julien remet un peu d'ordre dans le débat. Je ne ferai pas de long laïus, je préfère laisser la parole aux membres en-dessous de 30 ans! Je voulais cependant demander comment vous aviez interprété ce plan étrange sur le couloir: quand Travis parle à Betsy après le désastre du film porno, il a le combiné devant son visage qui n'apparaît donc qu'en partie, puis, au milieu de la conversation, la caméra panote vers la droite et fixe pendant toute la fin de la conversation, le couloir à la lumière blafarde qui débouche sur la nuit de la rue. Le plan se situe à peu près (si mes souvenirs sont bons...) au milieu du film, en tout cas à un moment clé où tout bascule pour Travis.
La trouvaille du "You're talking to me?" n'est pas seulement due au contenu ou à la façon de jouer de de Niro, je pense que c'est la place de la caméra comme si c'était le miroir qui fait la force de la scène: il nous parle et nous demande si on est en train de le juger, de juger ses actes. Le spectateur n'est pas à l'aise dans ce film, c'est le moins que l'on puisse dire!Il est spectateur du film et acteur de la société en pleine déréliction que Scorsese donne à voir.


Revenir en haut
Clara. S


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2010
Messages: 13
Point(s): 13
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Ven 8 Oct - 15:33 (2010)    Sujet du message: TAXI DRIVER Répondre en citant

Pour le couloir, je me demande si ça ne signifie pas qu'il est en train de "tomber dans un gouffre" et le couloir avec la lumière dehors montrerait le bout de ce gouffre qu'il ne pourrait plus atteindre... (je ne sais pas si c'est très clair ?)

Julien, tu as dit "Car aucun connard de bobo ne connaîtra la souffrance de Travis". Comment est-ce que tu peux généraliser en disant que tous les bobos sont des connards ? Il y a des bobs qui on souffert... Ce n'est pas forcément la condition de vie qui dit si les gens ont souffert ou pas dans la vie...

Ensuite, tu dis "Car il faut de la beauté pour filmer le désespoir ? Les prises de vues restent cependant sublimes, et je ne crois pas, Clara, que ton regard à travers un objectif de caméra aurait contribué en quoi que soit à l'esthétisation de la vie de Travis. Scorsese nous livre une mise en scène virtuose, au plus près des personnages ". Je ne parlais pas du tout de la souffrance de Travis à travers les plans, mais du fait que moi, qui n'ai pas particulièrement aimé le film, comme tu as pu le constater, je n'ai pas trouvé que les plans soient aussi beaux que ce que tout le monde dit !

Et enfin, "Nous ne connaissons rien de ce personnage ! Il s'agit encore là d'un faux débat ( un peu branleur, navré de le dire )." Si tu pars comme ça, on ne peut étudier la personnalité et la psychologie d'aucun des personnages de film ! On ne voit que des fragments de leur vie pendant une heure et demie !

Mais pour le reste, je trouve que ta critique est plutôt très bien faite ! Enfin, tu as raison sur beaucoup d'autres points...


Revenir en haut
Julien


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2010
Messages: 33
Point(s): 28
Moyenne de points: 0,85

MessagePosté le: Ven 8 Oct - 19:19 (2010)    Sujet du message: TAXI DRIVER Répondre en citant

    Je pense que je vais devoir me répéter : Car aucun connard de bobo ne connaîtra la souffrance de Travis. Je parle de gens "arrivés", qui vivent dans des conditions de vie aisée, et qui enfin se permettent, du haut de leur petite morale, de critiquer les choix de Travis. Bref c'est ciblé, MAIS JE LE MAINTIENS ! Pourtant c'est ça le principe du cinéma: le partage et la communication. On peut voir un film sur Hitler,du début à la fin,sans se répéter chaque seconde "Oh mon dieu quelle ordure !". Certes Hitler est UNE ABOMINABLE CHIURE, mais le cinéma va au-delà. Un metteur en scène peut faire en sorte d'imposer un point de vue ( le sien) ou de laisser le spectateur se faire sa propre opinion. C'est trop facile de dire que Travis est une ordure raciste et facho.

 Et je suis désolé, ne retenir d'un film que les plans qui nous ont plu ou non, que l'acteur n'était pas bon, et que le cinéaste n'a rien inventé, c'est quelque peu...reducteur ! Et cela, malheureusement, n'apporte rien. Ce serait vraiment désolant de sortir de chaque film en abordant, d'un point de vue amateur, ces trois petits points ridicules : bon acteur, bon script, bien filmé.




      En ce qui concerne la psychologie... et bien oui... la psychologie de Travis n'est pas, de mon point de vue, ce qu'il y a de plus important dans le film. Tu dis "On ne voit que des fragments de leur vie pendant une heure et demie". Cette fois, ma grande, c'est toi qui généralises ! Et pourtant tu sais, je suis assez grand pour avoir compris que le cinéma ne représente pas qu' "un fragment de vie" mais tout simplement... des vies ! Et d'ailleurs c'est ce qui me fascine le plus  ! Voilà encore une façon assez étriquée de voir les choses que la tienne ! Je ne prétends pas connaître toutes les facettes de tous les personnages, de toutes les oeuvres cinématographiques. J'essaie  juste de voir autre chose qu'une bobine de 1h30 ( et pourquoi une durée aussi banale ? ). Car de Taxi Driver ne dégoulinent pas uniquement que quelques gouttes d'une peinture de Travis, mais plutôt celle d'une Amérique gangrénée.

     
    Mais je suis d'accord, ce n'est pas en voyant le film d'Oliver Stone sur Nixon que tu deviendras spécialiste sur le sujet . Il y a les livres pour cela.

   Et tu sais, que j'aime ou non les plans du film, je pense que tout le monde s'en contrefout royalement. Il faut aller au-delà. Apporter de la matière.

  

     Pour conclure et répondre à Ilan, je pense ( "j'imagine"), que le but de Travis est  tout simplement d'exister. Et uniquement pour cela, bravo Mr l'Artiste !

  

 ( pas d'attaques, cela reste un débat entre cinéphiles )


Revenir en haut
Ilan


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2010
Messages: 98
Localisation: Paris
Point(s): 79
Moyenne de points: 0,81

MessagePosté le: Ven 8 Oct - 20:28 (2010)    Sujet du message: TAXI DRIVER Répondre en citant

Cher amis, nous venons d'atteindre le point Godwin et de vérifier la loi du même nom :
Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler devient grande.

On va donc se modérer dans ce genre comparaisons un peu extrêmes.

Sinon, oui, Travis veut exister. Mais surtout il veut sortir du désœuvrement dans lequel il vit depuis son retour de la guerre. Il veut se sentir exister. Ce qui est très humain, en somme...

Pour donner mon avis sur les bobos, ce que dit Clara n'est pas faut : comme tout le monde le sait, l'argent ne fait pas le bonheur. Mais il ne faut pas non plus nier le fait que ça aide d'être riche et influent. Comme en témoigne le film de Michael Moore Farenheit 9/11, aucun des fils de sénateurs américains n'était parti faire la guerre en Iraq. Ce qui nous ramène bien à l'idée de Julien : aucun connard de bobo ne connaîtra la souffrance de Travis. On pourrait à mon avis la reformuler de façon plus correcte (et un peu moins brutale) en disant qu'on ne peut pas critiquer les choix de Travis puisque nous avons la chance de ne pas vivre ce qu'il a vécu...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:26 (2018)    Sujet du message: TAXI DRIVER

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Ciné Club du Lycée Lavoisier Index du Forum -> Les films -> Le débat continue... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com